Mission de conservation et de restauration
des ouvrages de la bibliothèque de Ouadane
Reception par les officiels  du gouvernement  mauritaniens
Nouakchott la capitale
de la Mauritanie
Quelques édifices de style arabe-contemporain et un quartier résidentiel abritant l'élite intellectuelle et politiques, principalement des Maures
peuples arabe-berbères descendants des tribus Omeyades conquérantes de l'Espagne au V111ème siècle de notre ère: 
"les seigneurs du désert"


Les rues de Nouakchott royaume des enfants et des ânes
Le port de pêche de Nouakchott
Les eaux de la Mauritanie sont parmi les plus poissonneuses

Tout autour un immense quartier colonise  l'espace côtier en marge du désert
Quelques 400000 âmes attirés par les lumières de la ville viennent y chercher la modernité et n'y trouve le plus souvent que le pire dénuement

Le  marché de Nouakchott
au coeur de l'immense quartier des immigrés à la croisée 
de toute les ethnies
Une dérisoire haie de branche s mortes: c'est le barrage contre le désert.
L'euphorbe annonciatrice y prend ses quartiers et, déjà, des vagues de dunes submergent les premières maisons à l'Est du village
Mais, des extrémités de la nuit, les voix exténuées et infatigables des chiens de l'oasis lui parvinrent seules. Un faible vent s'était levé dont elle entendait couler les eaux légères dans la palmeraie. Il venait du sud, là où le désert et la nuit se mêlaient maintenant sous le ciel a nouveau fixe, là ou la vie s'arrêtait, où plus personne ne vieillissait ni ne mourait.
Albert Camus
L'exil et le royaume
Vers Ouadane 
Il faut traverser Atar ancien fort français, et gravir les versants lunaires de l'Adrar, 400 Kms de sable et de roches - les Ergs et les Regs- pour voir surgir Ouadane au bord du plateau volcanique du Dhar
Ouadane, la ville aux 2 Oueds
Sur la voie des grandes caravanes qui relient le delta du Sénégal au royaume de Marrakeh Ouadane fondée au 12ème siècle connut longtemps un âge d'or dans l'anse de ses oueds, le Slil et l'Afeisi.

Aujourd'hui les Oueds  ne coulent que quelques jours par ans , lors des trop rares grandes pluies et les caravanes ne passent plus
Le Ksour la vieille ville de Ouadane
classé au patrimoine mondial du patrimoine par l'Unesco en 1996
Janine ne savait pas pourquoi cette idée l'emplissait d'une tristesse Si douce et si vaste qu'elle lui fermait les yeux. Elle savait seulement que ce royaume, de tout temps, lui avait été promis et que jamais, pourtant, il ne serait le sien, plus jamais, sinon à ce fugitif instant, peut-être, où elle rouvrit les yeux sur le ciel soudain immobile, et sur ses flots de lumière figée, pendant que les voix qui montaient de la ville arabe se taisaient brusquement.
Albert Camus
L'exil et le royaume
La salle commune
Lieu de rencontres et de palabres qui se déroulent autour de la cérémonie du thé
On y mesure l'importance des visiteurs à la longueurs des "salamalecs"
La bibliothèque de Ouadane
Crée  par la mission française de coopération, une bibliothèque abrite une riche collection de manuscrits des 12ème et 13ème  siècle.
A l'instar de la toute proche Chinguetti, les érudits arabes, accompagnants les grandes caravanes transsahariennes, venaient y consulter les nombreux ouvrages d'Astronomie, de médecine, de Philosophie, de Poésie...
la caravane du sel
L'annonce du retour de la caravane du sel partie un mois plus tôt à 600 kms au nord de Ouadane pour approvisionner le village  en pains de sel indispensables fut un événement.
Sans maisons, coupés du monde, ils étaient une poignée à errer sur le vaste territoire qu'elle découvrait du regard, et qui n'était cependant qu'une partie dérisoire d'un espace encore plus grand, dont la fuite vertigineuse ne s'arrêtait qu'à des milliers de kilomètres plus au sud, là où le premier fleuve féconde enfin la forêt. Depuis toujours, sur la terre sèche, raclée jusqu'à l'os, de ce pays démesuré, quelques hommes cheminaient sans trêve, qui ne possédaient rien mais ne servaient personne, seigneurs misérables et libres d'un étrange royaume.
Albert Camus 
L'exil et le royaume
Le meunier est heureux. 
La récolte de blé a été sauvée des criquets qui ont anéanti 
celle du mil.
"Allah est grand" est ici  une des expressions du fatalisme africain qui n'est que la prise en compte d'une réalité incontournable.
On sépare le "bon grain de l'ivraie" au faible souffle du vent du désert

You may also like

Back to Top